économie

Les échanges économiques

Les acteurs, limités par leurs ressources, compétences et temps, se sont peu à peu spécialisés dans une production basée sur une aptitude ou des ressources qui leur étaient propres (guerriers, agriculteurs, forgerons…). Mais étant spécialisés, ils ont dû se procurer auprès de nouveaux acteurs les biens qu’ils ne produisaient plus, développant des échanges.

LES ÉCHANGES ÉCONOMIQUES ENTRE DES AGENTS SPÉCIALISÉS

LES CHOIX ÉCONOMIQUES ET LA SPÉCIALISATION

Au sein d’une économie, les agents économiques ne produisent pas tous les biens et services nécessaires à la satisfaction de leurs besoins. Ils sont contraints d’effectuer des choix économiques et de se spécialiser dans certaines activités. Cette spécialisation est déterminée par des ressources, des compétences propres à l’environnement de l’agent.

Les revenus tirés de ces activités (la fabrication d’un produit, travailler pour une entreprise, etc.) permettent ensuite aux individus de consommer les biens et services proposés par d’autres.

LES ÉCHANGES ENTRE LES AGENTS ÉCONOMIQUES

Ce sont les échanges entre les agents économiques qui permettent à chacun d’obtenir les biens et services qu’ils n’ont pas pu produire en raison de leur spécialisation. Ces échanges ne peuvent avoir lieu que si chacun des agents qui y participent en ressort gagnant : on dit que les échanges doivent être « gagnant-gagnant ».

LA DIVERSITÉ DES ÉCHANGES

Les échanges entre les agents économiques peuvent recouvrir deux formes principales selon l’économie dans laquelle on se situe :

dans une économie de troc, la monnaie est absente, et les biens et services sont échangés contre d’autres biens et services ;

dans une économie monétaire, la monnaie est présente, et les biens et services sont échangés contre elle. Dans une telle économie monétaire, les échanges économiques peuvent être soit marchands, soit non marchands. Au cœur des échanges marchands se retrouve la volonté pour les entreprises de réaliser des bénéfices/profits, alors que ce n’est pas le cas au cœur des échanges non marchands (biens et services publics, services des associations).

LE MARCHÉ COMME LIEU DES ÉCHANGES

Le marché est un lieu où se déroulent des échanges entre des agents économiques. Il existe autant de marchés qu’il existe de biens et services à échanger (exemples : marché de l’automobile, marché des lecteurs de musique, marché des voyages, etc.).

Un marché peut être soit physique, soit virtuel. Il est dit physique lorsque les biens et services échangés sont réels (exemple : l’achat de disques en point de vente) alors qu’il est dit virtuel lorsque les biens et services échangés sont justement virtuels (exemple : les biens numériques).

L’ÉCONOMIE DE MARCHÉ

l’économie de marché découle des échanges rendus nécessaires par une plus grande spécialisation et une plus large division du travail.  Chacun produisant une catégorie spécifique de bien doit fatalement échanger avec les autres pour se procurer les biens qu’il ne produit plus et ainsi satisfaire l’ensemble de ses besoins.

L’économie de marché est donc basée sur la spécialisation des agents, la loi de l’offre et de la demande, la libre concurrence  et la liberté d’entreprendre

LE CIRCUIT ÉCONOMIQUE

Principe

Le circuit économique est une représentation schématique des échanges de flux entre les différents acteurs économiques. Il permet également de mettre en évidence les conséquences en cascade d’un changement de comportement de l’un ou l’autre des acteurs ou d’une de leurs décisions (hausse des impôts, baisse de la consommation…).

Les différents flux

Un échange est un flux qui circule entre deux acteurs économiques à l’occasion d’une opération économique. On distingue les flux réels, ou physiques, des flux monétaires, ou financiers. Les flux sont souvent la contrepartie d’un autre flux. Un flux monétaire est généralement la contrepartie d’un flux physique, par exemple, dans le cas d’une opération d’achat (bien contre règlement) ou de travail (travail contre salaire) ; mais un flux monétaire peut également être la contrepartie d’un autre flux monétaire, dans le cas d’un emprunt par exemple (crédit contre intérêt).

Ci-dessous un exemple simplifié d’un échange économique.

Un site marchand expédie une commande d’un client dès paiement du prix.. L’entreprise effectue ensuite une commande auprès de son fournisseur pour reconstituer ses stocks. Le fournisseur achète un nouveau véhicule pour suivre la croissance de son activité auprès d’un concessionnaire. Le véhicule est financé par un prêt bancaire, remboursable sur quatre ans.

Une salariée de l’entreprise d’e-commerce, effectue une prestation de travail  pour obtenir un salaire. Elle se détend après une journée de travail en regardant un film au cinéma. 

Cette représentation ne prend pas en compte l’intermédiation des établissements bancaire suite à la dématérialisation des paiements (les paiements par carte bancaire).

les fonctions de la monnaie

A propos de la monnaie

La monnaie est formée par l’ensemble des moyens de paiement utilisés pour payer les transactions. La monnaie est d’abord une monnaie-marchandise : des coquillages, du vin, de l’or,….puis, progressivement, la monnaie est exclusivement de la monnaie métallique : au début, des pièces d’or qui ont une valeur intrinsèque équivalente à sa valeur faciale, à savoir ce qui est écrit dessus correspond à sa valeur en or. La monnaie devient de la monnaie fiduciaire, sans aucune valeur intrinsèque dont la valeur ne repose que sur la confiance que les agents économiques ont dans l’institution bancaire. Ainsi les pièces de 1 à deux centimes ont une valeur faciale inférieure à la valeur de la pièce. Aujourd’hui, l’essentiel de la monnaie qui circule est de la monnaie scripturale, c’est-à dire des lignes de compte inscrites sur des comptes en banque.

La fonction d’intermédiaire des échanges

Cela permet à chaque individu de vendre ce qu’il veut pour acheter ce qu’il veut sans avoir besoin de chercher qui veut échanger le produit qu’il a avec celui qu’il veut. La monnaie permet donc d’éviter le troc, qui nécessite une double coïncidence des besoins de chaque agent. Par exemple, vous souhaitez vous procurer un nouveau smartphone, que vous souhaitez troquer contre une PS4. Mais votre vendeur ne veut pas d’une PS4, mais d’un blouson suprême. A vous maintenant de trouver quelqu’un qui souhaite échanger un blouson suprême avec une PS4, pour ensuite échanger le dit blouson avec votre vendeur, à la condition que la couleur et la taille du dit blouson convienne.

La fonction d’unité de compte

La monnaie permet d’établir les prix de chaque bien et de les comparer. Elle permet donc de calculer les prix relatifs de chaque bien, en fonction des autres. A noter cependant que l’unité de compte varie en fonction de la monnaie utilisée. Une unité de monnaie ne donne pas accès à la même quantité de bien en fonction de la monnaie utilisée. Cette différence est souvent exprimée par l’indice du Big Mac.

La fonction de réserve de valeur

La monnaie peut être conservée pour procéder à des achats ultérieurs. Dans ce cas, la monnaie joue le rôle d’instrument d’épargne. Elle remplit une fonction de réserve de valeur pour reporter les transactions dans le temps. Cette fonction repose sur le maintien du pouvoir d’achat de la monnaie et est assurée en cas d’absence d’inflation.